aniel

About aniel

This author has not yet filled in any details.
So far aniel has created 98 entries.

ANIEL & VSF

 

ANIEL & VSF : leur alliance effective au 1er Janvier 2018
Experts et acteurs majeurs sur leurs marchés respectifs : Aniel pour les pièces détachées de carrosserie & Vitro Service France pour le vitrage en deuxième monte, l’outillage et la formation ; les deux sociétés ont décidé de se rapprocher. Leur alliance se fera à compter du 1er janvier 2018.

PME familiales, philosophie et culture d’entreprises similaires, fortes dynamiques de progression depuis ces cinq dernières années, tels sont les points communs de VSF & Aniel. A fin 2017, le chiffre d’affaires consolidé (ANIEL – VSF – PANTHER PRO et GLASS and BOOST) est estimé à 60 millions d’euros.

La volonté de cette alliance réside dans le fait de mutualiser les forces de ventes, rationnaliser les moyens logistiques et de coordonner les capacités d’achats.

L’alliance aura pour conséquence première, la fusion des équipes de ventes afin de renforcer la présence terrain et bénéficier d’un maillage territorial complet, soit 20 personnes. La montée en compétences des commerciaux qui se présenteront sous les deux entités offrira aux clients la possibilité d’avoir un seul interlocuteur pour une gamme de produits plus étendue avec des tarifs préférentiels.

ANIEL acteur majeur de la distribution B to B de pièces de carrosserie depuis 1968. L’entreprise commercialise une gamme de près de 25 000 références en qualités OEM, OES et Equivalente Certifiée grâce à une logistique performante garantissant une livraison sous 24h partout en France.

www.aniel.fr

VSF – Vitro Service France est la première entreprise indépendante française dans le négoce du vitrage automobile. Depuis plus de 20 ans, la société livre à travers la France en 24h00 et se développe fortement à l’export. Avec plus de 16 000 références disponibles et 160 000 pièces en stock, VSF est votre partenaire en […]

Par |octobre 18th, 2017|Aniel|Comments Off on ANIEL & VSF|

Salon de Francfort 2017

LES ABSENTS DU SALON
Douze marques ont décliné l’invitation allemande. Généralistes, marques premium ou plus confidentielles. Elles nous ont expliqué leur choix, ont évoqué les moyens de substitution mis en place et de toute évidence, aucune d’entre elles ne regrette sa décision.
Ils sont douze à manquer à l’appel. Des généralistes importants, Peugeot, Fiat, Nissan, d’autres moins vendeurs en France, Mitsubishi, Jeep, Alfa, plusieurs constructeurs premium, Infiniti, Volvo, DS, Tesla et des marques plus exotiques, Cadillac, Chevrolet ont donc boudé la Frankfurter Messe.
Il apparaît que tous justifient, officiellement ou plus discrètement, leur absence du salon allemand pour plusieurs raisons toutes aussi recevables les unes que les autres. En premier lieu, l’investissement que représente un tel événement. « Entre 3 et 20 millions d’euros » le jeu en vaut-il la chandelle ? Car à ces tarifs, il faut vendre beaucoup de voitures pour rentabiliser les 10 jours que dure le salon. Le ROI (return of invest, retour sur investissement) guide aujourd’hui le monde automobile et pour nos absents, il est évidemment au cœur de la décision. Mais il est une autre raison qui justifie l’absence en terre germanique : la place démentielle qu’occupent les constructeurs locaux. Les trois groupes, Volkswagen, BMW et Mercedes, occupent les premiers halls et les autres, tous les autres, quelle que soit leur importance, sont regroupés au fond. Du coup, avec un peu de chance, journalistes et visiteurs poussent la curiosité jusqu’à eux. À condition qu’ils aient une nouveauté à proposer, faute de quoi les retombées médias se font aussi rares que les bons de commande signés.
Et dans ce domaine, certaines marques n’ont pas grand-chose à mettre sous la dent de leur public ce mois-ci. À l’image de Fiat qui ne pouvait compter que sur un 500L restylée et déjà présenté ou le […]

Par |septembre 25th, 2017|Auto|Comments Off on Salon de Francfort 2017|

Rétrospective parutions ZEPROS

« Nous n’avons pas d’intermédiaire, donc nous sommes plus agiles »
Avec un CA en croissance continue depuis sept ans, le distributeur en pièces de carrosserie est devenu le troisième acteur du marché français. Son président revendique son indépendance, suit une feuille de route balisée et parle d’une révolution annoncée. Explications…
Zepros: Aniel a bondi de 5 M€ en 2010 à 21 M€ sept années plus tard. Quelles sont les raisons de cette croissance?
Vincent Belhandouz: La première est que nous avons élargi aux réparateurs notre cible jusque-là axée sur la distribution. Ensuite, notre présence sur le terrain, notre indépendance dans nos décisions et l’appui du digital! Car ce dernier a remis le client au cœur des préoccupations. En France, la culture du produit a dominé pendant des années, tandis que les anglo-saxons ont toujours placé le client avant tout. Je suis convaincu que le digital bouleverse la donne. Preuve que les habitudes se sont naturellement modifiées: 85 % de nos clients effectuent leurs achats via notre site internet. Et ce n’est pas une question générationnelle.

Mais le carrossier est comprimé dans son activité…
V.B: Oui, sauf que le business sous contrainte n’a jamais fonctionné. Il a ses limites. Il faut avoir à l’esprit que les carrossiers sont des entrepreneurs dans l’âme. Ils trouveront les ressources pour s’adapter à ces contraintes en faisant évoluer leurs structures et leurs processus. Chez Aniel, nos clients réparateurs sont majoritairement des indépendants, avec des panneaux peu contraignants et / ou réunis localement en GIE pour garantir leur liberté, mieux acheter et échanger leurs bonnes pratiques.
Vous garantissez en France, mais Aniel peut-il s’internationaliser?
V.B: Depuis un an, nous sommes adhérents de Nexus. Nous allons d’ailleurs partager leur stand à Equip Auto. Cette adhésion est un excellent levier […]

Par |septembre 22nd, 2017|Aniel|Comments Off on Rétrospective parutions ZEPROS|

Offre promotionnelle

Par |septembre 21st, 2017|Aniel|Comments Off on Offre promotionnelle|

Benoit Tanguy nommé directeur général

Benoit Tanguy, ancien dirigeant du groupement de distribution peinture Centaure, vient renforcer l’organigramme d’Aniel en prenant la direction générale du distributeur de pièces de tôlerie…

Benoit Tanguy, jusqu’ici directeur du groupement de distribution spécialiste peinture Centaure, arrive au sein du distributeur Aniel (groupe Faubourg). Nommé directeur général du numéro trois de la distribution indépendante de pièces de carrosserie en France (derrière Cora et Saint Amand Service France), Benoit Tanguy rejoint une entreprise en pleine ascension : en 7 ans, Aniel a vu en effet son CA passer de 5,5 à 20 M€ et ses effectifs de 25 à 70 salariés. Une ascension qui devrait en outre bénéficier du rapprochement d’Aniel avec le groupement de distribution Nexus International, en 2016…

Développements à venir
Pour accompagner cette montée en puissance, Aniel a donc choisi un homme rompu aux divers métiers de la réparation-collision : il dispose en effet d’une expérience de 15 ans dans le secteur, en étant successivement passé chez Carglass, Innovation Group (Nobilas) et donc, plus récemment, Centaure. Benoît Tanguy entend s’atteler à plusieurs dossiers : outre l’élargissement de l’offre pièces (et les services associés) dont une future offre en matière de vitrage, Aniel envisage également la création d’un second site logistique afin de mieux pouvoir desservir le Nord de la Loire.
Le distributeur implanté à Toulon (83) compte plus de 3 600 clients carrossiers et propose une offre de 22 000 références de pièces de carrosserie – optique de phare, capots, ailes, boucliers, portières, rétroviseurs, thermique, etc.- à 100% d’origine pour les marques françaises, et d’origine ou en pièces alternatives certifiées pour les véhicules de marques étrangères.
A noter : Aniel sera exposant sur le salon Equip Auto en octobre prochain.

Source: Après-Vente-Auto.com, publié le 20 juin 2017

Par |juin 26th, 2017|Aniel|Comments Off on Benoit Tanguy nommé directeur général|

ANIEL, 140% de croissance en cinq ans

Troisième opérateur français dans la distribution de pièces de carrosserie multimarques, Aniel connaît malgré sa relative discrétion une remarquable croissance.

Bien que le marché de la pièce de carrosserie soit très encadré en France, trois distributeurs indépendants tirent leur épingle du jeu. Il y a Cora, (filiale d’Autodistribution,) et ses 115 millions d’euros de chiffre d’affaires, Saint Amand Service France, acquis par Alliance Automotive Group il y a deux ans (environ 25 millions d’euros de CA), et celui dont on parle le moins : Aniel. Basée à Toulon, l’entreprise connaît ces dernières années une croissance remarquable.
Créé en 1968, Aniel a été racheté à son fondateur en 2010. La société appartient aujourd’hui au groupe Faubourg et à ses trois associés, dont Vincent Belhandouz (41 ans). De formation financière, c’est cet ancien salarié de chez Total qui préside Aniel.
Lors de la reprise, l’entreprise générait 5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une vingtaine de salariés. Sept ans plus tard, la société atteint les 20 millions avec près de 70 salariés. De quoi attirer les convoitises. Cette croissance, le grossiste la doit à un important changement de cap avec la décision de livrer en direct les ateliers.

Proposer du vitrage
Ce virage stratégique a conduit Aniel à revoir totalement son offre. S’est opérée une montée en gamme des pièces équivalentes. Elles représentent 25 % des ventes contre 75 % pour les pièces d’origine constructeurs et équipementiers. Les familles de produits se sont aussi étoffées. Aniel dispose aujourd’hui de 22 000 références en stock sous sept familles de produits : éclairage, hayons, thermique, ailes, capots, boucliers et portières. L’entreprise devrait dès cette année proposer du vitrage. Pour accroître sa puissance d’achat, Aniel a rejoint l’été dernier le groupement Nexus Automotive International.
Reste à l’entreprise à relever un défi de taille, celui d’agrandir sa surface de […]

Par |juin 26th, 2017|Aniel|Comments Off on ANIEL, 140% de croissance en cinq ans|

Volkswagen Arteon 2017

A la veille du lancement de la nouvelle Volkswagen Arteon en France revenons sur les nouveaux systèmes d’aides à la conduite disponibles en série ou en option selon les niveaux de finition. Elle inaugure des systèmes d’aide à la conduite jusqu’alors inédits chez le constructeur allemand. Régulateur de vitesse intelligent, phares dynamiques, protection en cas d’impact imminent : focus sur tous ces équipements de sécurité.
Le régulateur adaptatif et prédictif ‘ACC’ prend en compte les limitations de vitesse et adapte son allure automatiquement dès que la signalisation change. Ne vous inquiétiez plus pour vos points : l’Arteon a l’œil partout.

Sur la route, le système surveille également la distance par rapport au véhicule qui vous précède et analyse sa vitesse. Si le véhicule ralentit, l’Arteon ralentit également sans que vous ayez à freiner ou désactiver le système pour adapter sa vitesse. Lorsque la voie est libre, l’Arteon reprend, de manière autonome et selon votre choix, la vitesse que vous avez sélectionnée ou bien la vitesse maximum autorisée par la signalisation routière.

Enfin, dans les embouteillages, le système s’allie à la boîte de vitesses à double embrayage (DSG) pour ralentir automatiquement l’Arteon jusqu’à l’arrêt et pour la redémarrer dès que le véhicule de devant repart. Le régulateur de vitesse adaptatif et prédictif ‘ACC’ surveille et maintient en permanence la bonne distance avec le véhicule qui vous précède : vous n’avez plus à agir sur les pédales.

Traffic Jam Assit, changez de regard sur les ambouteillages.

Cette technologie repose sur des fonctions éprouvées, telles que le régulateur de vitesse adaptatif ‘ACC’ et l’assistant au maintien de trajectoire ‘Lane Assist’, afin de faciliter la conduite au ralenti dans les embouteillages.

L‘Arteon surveille le véhicule qui vous précède et déclenche automatiquement une accélération ou un […]

Par |juin 14th, 2017|Auto|Comments Off on Volkswagen Arteon 2017|

Essai Citroën C3 2016

Toujours devancée au niveau des ventes par les Renault Clio et Peugeot 208, la Citroën C3 se renouvelle aujourd’hui avec l’ambition de pouvoir enfin faire de l’ombre à ces deux références. Alors, possible ou non ?

Lancée en 2002, la C3 est un modèle essentiel pour Citroën. Depuis ses débuts, il s’en est écoulé plus de 3,5 millions d’exemplaires et elle est devenue le modèle de la marque le plus vendu. Apparue en 2009, la seconde génération de Citroën C3 s’est très vite imposée comme une valeur sûre du segment des citadines. Elle figure ainsi toujours dans les 10 meilleures ventes en France. Pourtant, elle n’a jamais réussi à atteindre le niveau des références que peuvent être une Peugeot 208 ou une Renault Clio, cette dernière caracolant en tête des ventes dans l’Hexagone. Aussi, alors que la concurrence est de plus en plus vive dans une catégorie qui représente une vente sur trois en France et une sur dix en Europe, Citroën a décidé de repartir tout simplement de zéro.

Avec ou sans airbumps, à vous de décider.

Cette remise à plat passe avant tout par un nouveau design. Finie l’époque de la C3 rondouillarde. Elle arbore des lignes totalement différentes, plus masculines mais aussi plus dynamiques. Parmi les nouveautés, on remarque tout de suite les airbumps, hérités de la C4 Cactus, mais ici de taille réduite et implantés plus bas, ainsi que les très nombreuses possibilités de personnalisation – attention toutefois, ces deux éléments sont uniquement de série sur le niveau le plus haut Shine. Sont ainsi disponibles neuf teintes de carrosserie (Blanc Banquise, Noir Perla Nera, Gris Shark, Gris Aluminium, Rouge Rubi, Almond Green, Cobalt Blue, Orange Power et Sable) associées à 3 teintes de toit (Blanc […]

Par |mai 19th, 2017|Auto|Comments Off on Essai Citroën C3 2016|

Automechanika: Dubai 2017

SALON AUTOMECHANIKA 2017, 15ème édition, un carrefour international automobile.
Le salon s’est déroulé du 07 au 09 mai 2017, l’occasion pour les acteurs mondiaux et locaux de se rencontrer, d’échanger et de rechercher de nouveaux distributeurs.
Cette plateforme unique et en constante évolution, a rassemblé 1954 exposants sur 69 000m², réunissant 25 pavillons de pays et 36 associations commerciales internationales, pour satisfaire les besoins et les attentes de 30 000 visiteurs.
Les différents thèmes:

Pièces et composants => 1125 exposants

Pneus et batteries => 230 exposants

Accessoires et personnalisation => 205 exposants

Réparations et maintenance => 200 exposants

Électronique et système => 140 exposants

lavage, soin et réparation => 55 exposants

Toujours à la recherche de la meilleure offre pour nos clients, le salon automechanika est l’évènement majeur attendu par ANIEL, permettant ainsi de vous proposer une gamme toujours plus étendue de produits de qualités.

LE SALON EN IMAGES

Par |mai 11th, 2017|Auto|Comments Off on Automechanika: Dubai 2017|

WRC 2017 , Rallye de Monte-carlo

La 85e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo, première épreuve du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2017, a été le rendez-vous privilégié, pour apprécier toutes les nouveautés que nous réserve le WRC 2017.

Suite aux nouvelles réglementations, Hyundai, Toyota, Citroën et Ford n’ont pas hésité à booster leurs bolides. Voies élargies, appui aérodynamique renforcé, différentiel central piloté électroniquement, mais surtout 80 chevaux de plus autorisé par rapport aux années précédentes.

Volkswagen s’étant retiré du championnat, c’est dans une Ford Fiesta WRC que nous avons retrouvé Sébastien Ogier, malmené par Neuville jusque dans l’ES13. C’est finalement suite à une casse du Belge que Sébastien Ogier réussi à prendre la tête du classement.

Thierry Neuville a longtemps dominé l’épreuve, fort d’une expérience de longue date avec Hyundai, et profitant, aussi du palier franchi par la nouvelle i20 du constructeur coréen, très performante sur le tarmac glacé de Monte-Carlo. Mais le Belge a tremblé au moment où il ne le fallait surtout pas, au contraire de son rival, et payé au prix fort une erreur de pilotage. Si son talent et la supériorité apparente de son matériel risquent de faire de lui l’homme à battre cette saison, le statut, et, surtout, l’époustouflante régularité de Sébastien Ogier feront du Français celui qu’il faut abattre.

Neuville ayant perdu 30 minutes dans l’ES13, Ogier occupe la tête du classement suivi de Jari-Matti Latvala et Ott Tänak en troisième position.

Liste des abandons Monte-Carlo 2017

4
Hayden Paddon
Hyundai I20 WRC
ES1- Sortie

21
François Delecour
Fiat 124 Abarth RGT
ES9- Mécanique

25
Fabio Andolfi
Fiat 124 Abarth RGT
ES8- Sortie

34
Armin Kremer
Skoda Fabia R5
ES4 – Sortie

36
Yoann Bonato
Citroën DS3 R5
ES4- Moteur

41
Giandomenico Basso
Ford Fiesta R5
ES6- Mécanique

43
Quentin Giordano
Peugeot 208 T16
ES3- Moteur

86
Philippe Baffoun
Skoda Fabia R5
ES4- Sortie

83
Pepe Lopez
Peugeot 208 T16
ES4- Mécanique

79
Matthieu Margaillan
Skoda Fabia R5
ES3- Sortie

82
Claude Carret
Ford Fiesta R5
ES3- Mécanique

90
Deividas Jucius
Mitsubishi Lancer Evo X
ES9- Mécanique

91
Lillian Vialle
Renault Clio […]

Par |janvier 27th, 2017|Sport Auto|Comments Off on WRC 2017 , Rallye de Monte-carlo|