Sébastien Ogier est «un peu secoué»

Sébastien Ogier, qui a perdu une roue lors du Power Stage du rallye d’Espagne, dimanche, a passé des contrôles de routine à l’hôpital. Le pilote français, déjà champion du monde, s’est montré rassurant quant à son état de santé et celui de son coéquipier Julien Ingrassia.

Sébastien Ogier, contraint à l’abandon lors du rallye d’Espagne: «Je me sens bien et c’est le plus important. Je suis OK, un peu secoué bien sûr, et Julien (Ingrassia son coéquipier) va bien aussi. C’est une fin de rallye un peu décevante, avec l’avance qu’on avait. Je contrôlais la course, l’écart en tête, et je voulais encore attaquer un peu dans cette dernière spéciale. Elle était bien propre, il n’y avait pas le risque de se faire avoir par les conditions.
C’était une longue courbe, j’avais corrigé mes notes au premier passage car la sortie était plus rapide que je l’avais notée en reconnaissance, mais je suis arrivé trop vite, je suis sorti trop large, de 10 centimètres, pas plus, j’ai touché le rail et tout s’est arrêté. Le rail ne nous a pas donné le choix de continuer. Depuis samedi, j’étais obligé de gérer, ce n’est pas le plus amusant, alors j’ai voulu finir en beauté, en me faisant plaisir une dernière fois. C’est une grosse erreur mais ce n’est pas la fin du monde et ça ne coûte pas trop cher à l’équipe, car on fait quand même un doublé (Mikkelsen devant Latvala). Je n’avais rien à prouver de spécial, mais je suis un compétiteur et je veux toujours donner le meilleur de moi-même.»

rallye d'espagne 2015_1

Vainqueur en Espagne du premier rallye de sa carrière, Andreas Mikkelsen (Volkswagen) avait du mal à réaliser ce dimanche, tandis que Daniel Sordo (Hyundai) était heureux de monter sur le podium.

Andreas Mikkelsen (Volkswagen, vainqueur): «C’est très spécial, je n’y croyais pas, j’ai demandé au team de me confirmer l’info. C’était une journée un peu folle, j’attaquais très fort, et finalement ça valait le coup. J’ai eu du mal sur la terre vendredi, mais je suis bien revenu sur l’asphalte, samedi, et j’étais content de passer devant Jari-Matti pour finir deuxième. Je me battais vraiment pour cette deuxième place. J’ai fait une spéciale parfaite (dans l’ES23), en battant Jari-Matti, alors c’est un sentiment incroyable. Je n’ai pas encore réalisé, car j’ai déjà été plusieurs fois tout près (de la victoire). Là, c’est trop beau pour être vrai. Je vais boire quelques bières ce soir, avec ma famille. J’espère bien que je mettrai mon nom au palmarès d’autres rallyes.»

Jari-Matti Latvala (Volkswagen, deuxième): «J’ai encore crevé un pneu, dans la quatrième spéciale ce matin (ES21). On se demandait ce qui se passait, mais un petit caillou a provoqué une crevaison lente, on a perdu huit secondes sur cette spéciale et finalement on perd le rallye pour trois secondes. Ça veut dire qu’avec un peu de réussite on aurait pu le gagner, mais globalement je suis vraiment heureux pour Andreas, il n’a pas fait d’erreur et il mérite cette victoire. Je suis parti ce matin avec deux roues de secours, ce qui était prudent, mais j’avais un peu de mal à tirer le maximum de ma voiture. Andreas n’a pris qu’une roue de secours, il a bien attaqué ce matin, et il mérite de gagner cette fois-ci. Je ne suis pas si déçu que ça.»

Dani Sordo (Hyundai, troisième): «C’est dommage pour Sébastien Ogier, mais je suis très heureux de monter sur le podium, car ici c’est un rallye un peu spécial pour moi. J’étais avec ma famille et mes amis quand on m’a appris qu’Ogier était sorti. En début de journée, je me disais que Jari-Matti (Latvala) ou Andreas (Mikkelsen) risquaient de faire une erreur, en attaquant très fort. Je suis content pour Andreas car la première victoire, c’est toujours un moment spécial.»

Source: www.lequipe.fr