Auteur d’une fin de match remarquable, les Brivistes ont souffert mais ont réussi a reprendre le score et la gagne face à Toulon (29-26). Du Plessis a manqué l’égalisation sur une pénalité lointaine après la sirène. Toulon repart avec le point de bonus défensif.

Il a fallu attendre les ultimes secondes du match entre Brive et le RCT pour en connaitre le dénouement. Dans une rencontre marquée par l’indiscipline des deux équipes, ce sont finalement les corréziens qui se sont imposés (29-26). Malgré une ultime pénalité après la sirène, Toulon n’a pu accrocher le match nul en raison de l’échec de Du Plessis. Dominés devant toute la rencontre, les varois ont également été trop maladroits au pied pour espérer mieux dans ce match.

Dans une première période pauvre en jeu et en spectacle, cette rencontre a d’abord offert un duel de buteurs. Avec Germain d’un côté, face à Pélissié et du Plessis côté toulonnais. Un premier acte marqué par de nombreuses fautes des deux côtés et également un manque de liant dans le jeu offensif. Malgré cela, le triple champion d’Europe virait en tête 12-9 à la pause, notamment grâce à drop de son ouvreur. Au retour des vestiaires, les spectateurs ont eu droit à un bien meilleur spectacle, avec notamment deux essais de chaque côté.

Les avants brivistes étaient au-dessus

Mais ce second acte a également révélé les carences des Toulonnais devant. Car c’est bien là que Toulon a perdu la rencontre. Privé de Chiocci, Stevens, Ma’afu, Orioli (blessés) et Guirado (coupe du monde) Toulon a souffert notamment en première ligne. En fin de première mi-temps, Delmas avait remplacé Boughanmi sous la menace d’un carton, mais c’est finalement Menini qui va payer pour l’ensemble avec un jaune reçu à la 50e.

Symbole de la domination briviste dans les phases de conquête, les deux essais du CAB. Le premier qui fait suite à un ballon porté sur plus de 20 mètres qui a mis les toulonnais sur le reculoir (46e). Le deuxième après une mêlée pourtant en faveur du RCT à 40m de leur en-but. La mêlée a tourné et Iribaren est venu voler le ballon avant d’aller aplatir. Alors certes Toulon aurait pu s’imposer sans les échecs successifs de Du Plessis (2 fois) et Delon Armitage dans des tentatives de pénalités lointaines, mais la domination du CAB est finalement logique. Toulon repart avec le bonus défensif et c’est déjà pas mal.

Source: www.eurosport.fr