Alfa Romeo Giulia

le spectaculaire retour d’Alfa dans le haut de gamme avec une auto capable sur le papier de lutter pied à pied avec les Mercedes Classe C et BMW Série 3, comme au bon vieux temps. Au sommet de la gamme nous attend ainsi une version QV de 510 ch, la seule dévoilée jusqu’à présent.

AR GIULIA AV

Dévoilée le 24 juin 2015, la nouvelle berline familiale premium de la marque italienne, l’Alfa Romeo Giulia, a surtout mis l’accent sur sa robe. Son intérieur est passé au second plan. Séance de rattrapage aujourd’hui avec quelques clichés qui montrent une ambiance résolument sportive.

AR GIULIA INT

Audi A4 Avant 2016 : première mondiale

Chez Audi, c’est la berline A4 qui est renouvelée, en berline mais aussi en break « Avant ». Une évolution dans la continuité stylistiquement parlant, on retrouve un dessin qui aurait pu être celui de la deuxième génération de 2001, aussi bien que celui de celle de 2007.

AUDI A4

 Bref, pas de révolution. Mais un intérieur qui évolue plus en profondeur et un niveau d’équipement digne du constructeur avec en point d’orgue la conduite prédictive, dernier pas avant la conduite autonome. Cette audi A4 a également sa version sportive, la S4.

AUDI A4 INT

BMW : riche en nouveautés

Le stand BMW de Francfort en accueille une particulièrement importante pour le marché français. Il s’agit du tout nouveau BMW X1 dont la conception a été révolutionnée pour l’occasion. En passant au moteur transversal et à la traction avant, le petit BMW X1 s’achète à bon compte de l’espace utile. La progression de l’habitabilité est évidente, de même que la qualité de finition.

BMW

Trois exemplaires sont présentés sur le stand : deux xDrive 20d et un sDrive 18d. Rappelons que ce modèle abandonne l’architecture traditionnelle à moteur longitudinal et propulsion, chère à BMW, au profit d’un schéma plus classique emprunté à Mini.

Autres modèles présents sur le stand.

BMW HYBRIDE

A Francfort, BMW ne jure que par l’hybride, comme en attestent les cinq modèles à double motorisation présents sur le stand. Parmi eux, le 225xe intéresse particulièrement le public français.

BMW M6

En l’absence de la M2 qui devrait arriver un peu plus tard en octobre 2015, le stand BMW M présente au public de Francfort une nouvelle voiture de compétition : la M6 qui participera au championnat GT3 à partir de 2016.

Citroën: les concepts cars dévoilés

Le Citroën Cactus M Concept

Citroën a transformé son stand en camping lorsque le concept Cactus M, un véhicule de loisir inspiré de la Mehari, a déployé sa tente alors que l’orage grondait. Dans une ambiance festive, cette étude de style a démontré en quelques secondes tout son capital sympathie.

MEHARI CONCEPT VUE AV

Le Cactus M ne verra jamais le jour, mais…
Cependant, il ne faut pas rêver, ce véhicule à l’immense potentiel sympathie ne verra jamais le jour en série. Mais un autre véhicule de loisirs, un peu plus modeste et à motorisation électrique, baptisé e-Mehari, pourrait s’inspirer de lui prochainement.

MEHARI CONCEPT VUE AR

Le concept Citroën Aircross ouvre ses portes

AIRCROSS VUE AV

Trônant fièrement sur le stand Citroën du salon de Francfort 2015, le concept Aircross est présenté pour la première fois en Europe par le constructeur aux chevrons. Ses portes ouvertes permettent de découvrir un habitacle à la fois raffiné et technologique.
AIRCROSS VUE LAT

Ce concept Aircross assume pleinement son statut de SUV avec ses immenses jantes de 22 pouces, ses renforts de carrosserie à l’avant, à l’arrière, sur les flancs et sur les passages de roue.Mais il joue également avec les codes actuels du style Citroën : double niveau de projecteurs à l’avant, feux à effet 3D à l’arrière, Alloy Bump latéraux rappelant les airbumps du C4 Cactus, etc.

La DS 4 Crossback fait sa première apparition au Salon

Ayant totalement abandonné les chevrons Citroën, la DS 4 est désormais proposée sous la forme d’une déclinaison Crossback à l’esprit baroudeur. Elle affiche un look différent et bénéficie d’une caisse relevée de 30 millimètres.

ds4 c crosser
ds4 c crosser concept

A l’instar de sa concurrente directe, la Volvo V40, la DS 4 – restylée pour l’occasion avec une identité 100 % DS–  est désormais proposée en deux silhouettes. Aux côtés de la berline compacte premium d’apparence classique apparaît donc, à l’occasion de cette édition 2015 du Salon de Francfort, sa variante baroudeuse appelée DS 4 Crossback.

Une version à ne surtout pas confondre avec le concept-car du même nom, également présenté sur le stand DS au Salon. Pour faire simple, la voiture de série est orange sur les photos, alors que le concept est gris avec des coques de rétroviseurs et des jantes en pierre…

Un look spécifique…La DS 4 Crossback s’entoure également de protections en plastique au niveau des passages de roue et du bouclier arrière. Mais elle n’en fait pas trop sur ce plan-là, en laissant les flancs et l’avant à vif. Sur le plan esthétique, elle se distingue par ses roues, sa calandre et ses coques de rétroviseurs noires, ses barres de toit grises, ses seuils de porte spécifiques et ses coloris inédits, comme l’orange tourmaline.

E comme électrique

Peugeot Fractal: un ovni au salon

Si les nouveautés ne sont pas très nombreuses sur le stand Peugeot, le concept Fractal occupe le terrain avantageusement. Râblé, il inaugure des éléments de style à venir sur les Peugeot du futur.

PEUGEOT FRACTAL
L’intérieur est encore plus surprenant. Près de 80% des pièces formant l’habitacle proviennent d’impression 3D. Une idée à explorer pour proposer des pièces facilement interchangeable.

PEUGEOT FRACTAL INT

Du côté de la motorisation, le concept Peugeot Fractal fait appel à deux moteurs électriques alimentés par batterie, un à l’avant, un à l’arrière. Ces deux machines développent une puissance totale de 204 ch.

Porsche Mission e : le concept 100 % électrique

PORSCHE MISSION E

Voilà ce que pourrait être la future berline de Porsche. Un modèle 100 % électrique de 600 ch, transmission intégrale, 500 km d’autonomie, et à peine plus d’un quart d’heure pour recharger ses batteries. Tesla peut trembler.

C’est l’une des surprises de ce salon de Francfort. A ses côtés sur le stand, la 911 restylée passe presque inaperçue. Il faut dire que la Porsche Mission e a de l’allure. Bas (1,30 m) et résolument sportif dans ses lignes, ce coupé à quatre portes est bien plus réussi que la Panamera actuelle.

La fiche technique de ce bolide donne le tournis. Deux moteurs synchrones à aimants permanents, similaires à ceux employés dans la 919 Hybride victorieuse au Mans cette année, délivrent plus de 600 ch. Ces moteurs catapultent la Mission e en moins de 3,5 secondes à 100 km/h et en moins de 12 secondes à 200 km/h.Cette traction intégrale est dotée du système Porsche Torque Vectoring et de quatre roues directrices. Porsche assure que la Mission e devrait rester sous la barre des 8 minutes sur la boucle nord du Nürburgring.

La Mission e peut parcourir 500 km avec une charge complète, et être rechargée pour une autonomie d’environ 400 km en moins d’un quart d’heure.

Fiat: La 500 restylée

FIAT 500 AV
FIAT 500 AR

 

Difficile de distinguer la nouvelle Fiat 500 de l’ancienne. Du coup, Fiat préfère mettre en avant les nombreuses possibilités de personnalisation de son pot de yaourt. Et des évolutions moteur.

Un restylage, où ça ? Impossible ou presque de distinguer cette Fiat  restylée de sa devancière. Il faut en effet un œil avisé pour s’apercevoir des menus changements : phares avant dotés d’un éclairage à LED et nouvelle signature lumineuse à l’arrière.

Alors pour marquer le coup, Fiat dévoile à Francfort de nombreuses 500 dotées du programme de personnalisation « Second skin ». Les modèles exposés dans les allées du stand permettent de se faire une idée plus précise de ce programme en question. Aux côtés de la nouvelle teinte « Bordeau Opéra » disponible, nous retrouvons de nombreuses livrées bicolores ou encore un effet « camouflage » absolument inédit. Dans le même esprit, les habitacles reprennent de nombreux tissus et garnissages spécifiques : tissus Prince de Galles de couleur ivoire, vert olive ou corail, simili noir ou ivoire et sellerie cuir noir, bordeaux ou tabac… Les configurations sont nombreuses pour se faire un véhicule unique, ou presque !

Ford Edge: à la conquête de l’Europe

FORD EDGE
FORD EDGE INT

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? La version européenne du SUV Ford n’est guère différente de l’original américain. Hormis sous le capot…

Un an après sa présentation au Mondial de l’automobile de Paris, Ford lance son grand SUV Edge sur les routes du Vieux Continent. On s’attendait à quelques ajustements intérieurs… Il n’en est rien. Le constructeur reste fidèle à sa politique de voitures globales, qui consiste à proposer des modèles identiques sur tous les marchés.

En diesel exclusivement… Mis à part quelques spécificités indispensables à l’homologation comme une nouvelle couleur de feux, la seule différence avec la version américaine du Edge concerne la motorisation.Ford a en effet retenu deux blocs diesel : 2.0 TDCi de 180 ch (avec transmission manuelle à six rapports) et 210 ch (double embrayage PowerShift).L’une et l’autre de ces versions seront déclinées en quatre et deux roues motrices. A noter que ces deux motorisations afficheront une consommation moyenne de 5,8 l/100 km et des émissions de CO2 de 149 g/km.

Un système de compensation acoustique…A l’image des autres modèles de la gamme, le Ford Edge mise sur la technologie embarquée. Il est équipé d’un système de prévention des collisions avec freinage d’urgence et détection des piétons. Il dispose également en série d’un système de compensation acoustique, qui décèle les bruits indésirables du moteur et les gomme grâce à des ondes sonores diffusées via le système audio.

Hyundai Tucson: il fait le beau au salon

HYUNDAI TUCSON VUE AV
HYUNDAI TUCSON VUE AR

C’est la nouveauté la plus importante sur le stand Hyundai à Francfort : le Tucson, disponible depuis ce mois de septembre avec cinq motorisations de 132 à 185 ch.

Le nouveau Hyundai Tucson était déjà présent au dernier salon de Genève. Il revient pour ce grand rendez-vous allemand avec sa gamme complète et ses prix. Bien en  évidence sur le stand, le Tucson fait le beau : calandre puissante, phares effilés et passages de roues bien marqués.

Hyundai a donc bien compris que le design était un argument d’achat fort dans ce segment des SUV et le Tucson a donc un physique plus avenant que le ix35 qu’il remplace.  Le SUV coréen met ainsi toutes les chances de son côté pour faire face à une forte concurrence : le Renault Kadjar a été lancé il y a quelques mois et le nouveau Volkswagen Tiguan, dont la deuxième génération est présentée sur ce même salon de Francfort, arrivera sur le marché au printemps 2016

Autres modèles également présents:

HYUNDAI I 20

La citadine Hyundai i20 a des envies d’évasion dans cette version i20 Active : look baroudeur, garde au sol rehaussée.

La gamme Hyundai comporte déjà des vrais SUV avec le Tucson et le Santa Fe. Avec cette i20 Active, le constructeur coréen propose une version baroudeuse de sa citadine. La démarche est la même que chez Dacia avec la Sandero Stepway.

HYUNDAI SANTA FE

Le Hyundai Santa Fe profite de quelques aménagements présentés à Francfort 2015. Le Grand Santa Fe reste hors de France.

Si la vedette des SUV est le nouveau Tucson chez Hyundai, la marque coréenne met aussi l’accent sur son grand SUV, le Sante Fe. Celui-ci connaît des évolutions de mi-carrière avec un restylage qui concerne la calandre, l’intérieur des projecteurs (désormais au xénon) et les bas de caisse.

Kia Sportage: un nouveau museau de tigre

SPORTAGE VUE AV

SPORTAGE VUE AR

SPORTAGE ECLAIRAGE

La quatrième génération du Kia Sportage sera un produit mondial, nous dit-on chez Kia. En effet, le SUV compact du constructeur coréen fera carrière en Europe. Là où il a été conçu et dessiné – dans les locaux de la marque, situés à quelques mètres seulement du Salon de Francfort –. Mais également en Amérique du Nord et en Asie. Son design doit être parfaitement identifiable d’un continent à l’autre. C’est pourquoi il capitalise sur les atouts de l’actuel Sportage, sans rupture brutale d’une génération à l’autre.

Kia souhaite mener une offensive par le style sur un segment ultra-porteur où s’affrontent le Nissan Qashqai, le Volkswagen Tiguan ou encore le Renault Kadjar.

Au final, ce capot nervuré et les phares étirés donnent au nouveau Kia Sportage 2015 de faux airs de Porsche Macan. Une référence parfaitement assumée par la marque. D’ailleurs, cet esprit sportif convient très bien à la finition GT Line, inédite sur le Sportage.

En matière d’aides à la conduite, le SUV coréen est bien dans son époque : freinage d’urgence, alerte de franchissement involontaire de ligne, assistance active au maintien de voie, reconnaissance des panneaux indiquant les limitations de vitesse et détection des angles morts. Par ailleurs, le système de navigation offre des services connectés, et la recharge de votre Smartphone sera assurée par induction.

Mini Clubman 2016: premières impressions

MINI VUE AV
MINI VUE AR

On s’en doute, le stand Mini fait honneur au Clubman, la principale nouveauté de la marque en l’absence de la Mini Cabriolet. L’occasion de découvrir son habitacle avant les tous prochains essais.

Mini n’est pas un constructeur exactement connu pour le caractère utilitaire de ses voitures. La notion d’habitabilité et de modularité passerait même au deuxième plan pour ses clients qui cherchent avant tout les possibilités de personnalisation.

Rassurez-vous, cette version à empattement allongé n’a pas encore le sens pratique d’un monospace. Par exemple, la rétrovision déjà très médiocre est encore réduite par les montants des portes arrière à double battant.Les passagers arrière, bien que correctement installés grâce à un espace aux jambes et à la tête suffisants, se sentent un peu cloitrés, les surfaces vitrées étant plutôt limitées. Rien qui ne puisse décourager une clientèle toute acquise à la cause des Mini. Les clients s’émerveilleront de trouver une banquette rabattable en trois tiers et en plancher plat ainsi qu’un coffre au volume presque raisonnable avec 360 litres.Tout ceci en profitant de la gamme de motorisation de la Mini berline, depuis le 3 cylindres 102 ch de la Mini One jusqu’au 4 cylindres Diesel 190 ch de la Mini Cooper SD.

Nissan: vers l’amélioration des gammes

NISSAN X TRAIL

La gamme du Nissan X-Trail s’enrichit d’une nouvelle version essence 1.6 DIG-T de 163 chevaux. Une offre qui devrait avoir un succès très relatif en France.

Nous attendions une version diesel plus musclée que l’unique 1.6 dCi de 130 chevaux proposé par le nouveau Nissan X-Trail. Mais c’est une version essence que Nissan a préféré lancer à l’occasion de ce Salon de Francfort 2015. Indisponible avec la transmission à quatre roues motrices All Mode, ce Nissan X-Trail essence a toutefois l’avantage d’être unique dans cette niche des grands SUV 7 places

NISSAN LEAF

Ne jamais laisser l’ouvrage sur le métier : c’est l’adage que la Nissan Leaf applique depuis son lancement. Elle reçoit aujourd’hui une nouvelle batterie de 30 kWh qui augmente considérablement son autonomie (250 km).

Si la Nissan Leaf est loin de réaliser les objectifs initiaux que lui avaient fixés les responsables de l’Alliance Renault Nissan, elle reste à ce jour la voiture électrique la plus vendue dans le monde. C’est sans doute pourquoi elle a droit régulièrement à des évolutions qui tiennent compte des progrès réalisés en matière de batterie, véritable nerf de la guerre en ce qui concerne les voitures électriques.

Opel Astra 2015 : plus haut que le premium

OPEL ASTRA
OPEL ASTRA FEU AR

Opel bouscule les codes en s’attaquant aux ténors du premium allemand. Mais au-delà de la caricature, la nouvelle Opel Astra a des arguments taillés sur mesure pour séduire les professionnels.

Sans aucun complexe, la nouvelle Opel Astra a pour ambition de se hisser au-dessus de la classe de luxe. Preuve à l’appui, un cascadeur utilise un tremplin pour sauter par-dessus les références allemandes premium que sont Audi, BMW et Mercedes.

La berline compacte d’Opel aurait-elle la grosse tête ? Pas vraiment, mais pour se faire une place de choix parmi les généralistes, Volkswagen Golf en tête – et la Renault Mégane, qui fait aussi peau neuve à Francfort –, l’Opel Astra doit marquer les esprits. Le pari est audacieux et, au-delà des quolibets entendus ça et là, le spot TV s’avère réussi. Cela nous change en effet de la sempiternelle apparition de Claudia Schiffer, dont le rôle se cantonne pour la marque au segment inférieur avec l’Opel Corsa et au SUV à succès Opel Mokka
Opel Astra, le rouge est mis… Uniquement présentés sous une livrée rouge, les deux exemplaires apparus sur le plateau lors de la conférence de presse Opel en imposent. Cette couleur vive souligne en effet les lignes dynamiques de la berline compacte.

Celle-ci s’appuiera sur un nouveau moteur turbo-essence de 200 ch. Une puissance parfaitement calibrée pour répliquer à la Peugeot 308 GT, comme à la nouvelle Mégane GT by Renault Sport.

Mais plutôt que sur la performance pure, qui certes a tout son sens en Allemagne, la nouvelle Opel Astra tablera en France sur ses vertus écologiques, avec des émissions polluantes abaissées à 96 g/km de CO2. Les gestionnaires de flottes d’entreprise y seront sensibles, de même qu’ils apprécieront le service connecté Opel OnStar, une conciergerie de luxe mise gratuitement à la disposition du client durant la première année.

Peugeot 308 GTI, le sport en vedette

308 GTI

Tableau de bord Peugeot 308 GTiParmi les modèles de série présentés sur le stand Peugeot, la 308 GTI est celle qui est le plus représentée. Sur le marché allemand, Peugeot entend faire parler la poudre !

Décidément, les déclinaisons sportives de la 308 font toute l’actualité du stand Peugeot à Francfort. En plus du concept 308 R HYbrid et de la Peugeot 308 Racing Cup, trois exemplaires de GTI sont exposés sur le stand.

Un modèle bicolore est présentée sur la scène, pas loin du concept Fractal tandis qu’un noir et un rouge sont accessibles au public. C’est que Peugeot ne compte pas seulement faire de la figuration sur le marché allemand : la marque profite là-bas aussi d’une image sportive instillée dans les années 80 et 90 par les modèles GTI.

Sur le terrain de la Golf GTI

A Francfort, la Peugeot 308 GTI est au plus près de sa concurrente désignée : la Volkswagen Golf GTI, qui lui concède déjà du terrain sur le plan de la motorisation : la 308 est en effet équipée, rappelons-le, du 1.6 de 270 ch du RCZ R. C’est 40 ch de plus que l’Allemande dans sa version Performance qui ne développe que 230 ch.

De quoi la terrasser dans l’exercice du 0 à 100 km/h : la française l’exécute en 6 secondes contre 6,4 pour l’Allemande. Il est vrai qu’il existe dans la gamme Golf un modèle R à quatre roues motrices fort de 300 ch…

A bord de la 308, on retrouve une ambiance assez sportive très marquée par la couleur rouge. Elle est en effet reprise par les très nombreuses surpiqures, les badges et même l’éclairage des compteurs. Un parti-pris qui rappelle fortement celui de la 208 GTI.

Renault : les petits plats dans les grands

Cette année, Renault à fait fort. Sur son stand tout neuf, la marque au losange mise sur deux nouveaux modèles pour poursuivre sur sa bonne dynamique récente sur les marchés français et européens.

RN MEGANE 4 VUE AVANT
RN MEGANE 4 VUE ARRIERE

Le premier est la quatrième génération de la Renault Mégane entièrement revisitée, avec un style bien marqué et une signature visuelle bien définie, vingt ans après le lancement du premier modèle. La berline compacte n’existera désormais qu’en version cinq portes et break, abandonnant les carrosseries coupé et coupé-cabriolet. La ligne, réussie, porte les nouveaux codes esthétiques de la marque : feux avant en « C », losange proéminent sur la calandre, épaules musclées… Un ADN que l’on retrouve dans l’esthétique de la Renault Talisman. La nouvelle berline remplace la Laguna, dont la dernière génération n’a pas connu un très grand succès. La Talisman compte sur une esthétique revue, mais surtout un bon niveau d’équipements pour sa catégorie.

Autres modèles présentés sur le stand

STAND RENAULT

Seat Ibiza Cupra 192 : plus puissante

SEAT VUE AV
SEAT VUE AR

Comme sa cousine Volkswagen Polo GTi, la Seat Ibiza Cupra restylée gagne 12 ch, accueille une boîte mécanique à six rapports, enrichit son équipement. Mais conservera un doux prix. Promis.

Restylée cet été, la Seat Ibiza profite du salon de Francfort 2015 pour dévoiler sa version de pointe : l’Ibiza Cupra. Exit 1.4 litre de 180 ch, bonjour 1.8 litre de 192 ch bien plus généreux en matière de couple (320 Nm contre 250 Nm). Les performances progressent, avec un 0 à 100 km/h expédié en 6,7 secondes et une vitesse de pointe officialisée à 235 km/h (7 secondes et 228 km/h pour l’ancienne Ibiza Cupra DSG). Les Clio RS Trophy 220 et 208 GTi by Peugeot Sport 208, pourtant plus puissantes, ne font guère mieux…

Autres modèles de la marque présentés au salon

SEAT IBIZA

Sept ans d’existence, et un deuxième restylage pour la citadine Seat Ibiza. Très légères esthétiquement, un peu plus profondes techniquement, les évolutions concernent aussi la connectivité embarquée via l’astucieux système Full Link Seat.

SEAT CROSS SPORT

Prenez une Seat Leon Cupra à trois portes, déguisez la en crossover, ajoutez une transmission intégrale et portez sa puissance à 300 ch : voici la Leon Cross Sport, une compacte qui emprunte à toutes les castes… et pourrait bien apparaître en série.

La Toyota Prius 4 fait peau neuve

PRIUS VUE AV
PRIUS VUE AR

C’est l’une des stars du Salon de Francfort : la quatrième génération de Toyota Prius est très attendue. La foule s’est massée autour d’elle pour sa première apparition. Qu’apporte-t-elle de plus ?

La Prius, c’est le modèle phare de Toyota dans le monde. Depuis la première mouture, lancée en 1997, la berline hybride s’est en effet vendue à quelque 3,5 millions d’unité et a permis au constructeur de se forger une solide image. A ce jour, la Toyota a écoulé plus de 8 millions de véhicules hybrides sur la planète.

Au moment de dévoiler cette quatrième génération de Toyota Prius, le constructeur évoque le renouveau d’une pionnière. Car, au-delà d’un dessin très clivant, dont les lignes ont été dictées par l’efficience, la nouvelle Toyota Prius repose sur une toute nouvelle plateforme technique baptisée « TNGA » pour « Toyota New Global Architecture ».

Sur le principe de la MQB de Volkswagen ou encore de l’EMP2 de PSA, Toyota adopte à son tour cette stratégie qui vise à rationaliser la production à l’aide d’un châssis modulaire, commun à plusieurs véhicules.

La Toyota Prius est le premier modèle à l’adopter ; le suivant sera l’inédit crossover compact qui sera dévoilé au Salon de Genève en mars 2016 : un modèle dérivé du concept C-HR présenté au Mondial de Paris 2014.

La plateforme TNGA confère à la Prius un centre de gravité plus bas et réduit son poids de manière significative : il est question d’un gain de 150 kg. A confirmer. Quoi qu’il en soit, la nouvelle Prius s’inscrit dans un cercle vertueux puisque les batteries de type nickel-hydrure peuvent être moins encombrantes, tout en offrant une capacité de recharge améliorée.

A défaut d’une fiche technique, quelques promesses : la réduction de la consommation serait de l’ordre de 18 % et le rendement du moteur thermique passerait de 38,5 à 40 %

Toyota a néanmoins livré les dimensions de la nouvelle Prius : 4,54 m en longueur (+ 6 cm), 1,76 m en largeur  (+ 1,5 cm), 1,47 m en hauteur (- 2 cm) et 2,70 m d’empattement (inchangé).

La Prius fait forcément réagir

Pour attiser la curiosité avant même sa révélation, la nouvelle Toyota Prius était dissimulée sous une bâche rouge, teinte que l’on retrouve sur les deux modèles exposés à Francfort. La Prius n’est donc plus abonnée au gris métal, elle sait jouer de sa plastique et ne laisse personne indifférent : on aime ou on déteste.

PRIUS FEU AV
PRIUS FEU AR

 

A l’avant, un museau à la fois rond et bas et des phares aiguisés ; à l’arrière, des feux très verticaux en forme de crochets, à contre-courant de la production automobile.

Enfin, si la silhouette générale n’évolue pas, comparée à la génération actuelle, les designers ont réussi le tour de force de métamorphoser l’auto à l’aide de flancs ouvragé et d’un pavillon flottant.

Volkswagen : c’est la ruée sur le nouveau Tiguan 2016

vw tiguan av
tiguan ar

C’est LA vedette du stand Volkswagen au salon de Francfort cette année. La deuxième génération du Tiguan (troisième modèle le plus important de la marque) était très attendue par la presse internationale.Cela dit, le nouveau Tiguan ne devrait pas faire tourner les têtes dans la rue, car son style reste très sobre, dans l’esprit de la marque.
On espérait voir un concept préfigurant la version de sept places, mais le constructeur souhaite garder le secret pour l’instant. En attendant, il est possible d’entrer dans l’habitacle du Tiguan, au style sobre, comme toujours chez Volkswagen, mais à la finition soignée. Bon point pour le coffre, qui doit offrir 145 litres supplémentaires, sans empiéter sur l’espace à l’arrière.

VW TIGUAN INT AV
VW TIGUAN INT AR

Après les premières photos dévoilées, le nouveau Volkswagen Tiguan nous ouvre enfin ses portes au Salon de Francfort 2015. Son habitacle généreux monte clairement en gamme. Typiquement dans l’esprit maison, la planche de bord adopte des formes plutôt carrées et une qualité de fabrication prometteuse.

Un combiné d’instrumentation digital personnalisable dans l’esprit de la Volkswagen Passat est également proposé. Reste à savoir si nous le retrouverons de série ou en option sur les versions les plus huppées.La banquette arrière plutôt moelleuse s’offre des velléités familiales : belle longueur aux jambes, dossiers inclinables, espace central accueillant et garde au toit généreuse. L’ensemble coulisse sur 18 cm se rabat et libère un espace de chargement plat au cas où les 615 litres initiaux (avec banquette avancée) ne suffisent pas. De quoi garantir une qualité de vie à bord proche d’un monospace…

Tiguan Off Road ou Tiguan R-Line ?Le nouveau Tiguan dans sa version R-Line.

Aux cotés de la carrosserie classique, le Tiguan s’habille de deux variantes spécifique : un Pack off road et un Pack R-Line. Le premier propose un pare choc avant plus adapté au franchissement.Le second adopte un style résolument plus sportif : jantes 19 pouces, boucliers plus enveloppant, larges entrées d’air et présentation intérieure à l’unisson.

Egalement présent sur le stand VW, le Caddy Alltrack

Malgré son look de crapahuteur et sa première apparition en public, le Caddy Alltrack passe inaperçu sur le stand Volkswagen du salon de Francfort 2015.

caddy alltrack 2015 vue avant
CADDY ALLTRACK 2015 VUE ARRIERE

Après la Volkswagen Golf et la Volkswagen Passat, c’est au tour du nouveau VW Caddy de profiter de la série Alltrack.Dévoilé à l’occasion du salon de Francfort 2015, le Caddy Alltrack se distingue par des boucliers spécifiques, des rails de toit, des feux à fond noir, ainsi que des contours d’ailes et de bas de caisse en plastique noir. Sa garde au sol surélevée et la transmission intégrale 4Motion (en option) devraient permettre au Caddy Alltrack de s’aventurer sur les chemins de terre.