Toulon n’a pas brillé mais il est en course pour un incroyable triplé

Ce n’était pas du grand Toulon face aux London Wasps mais sa supériorité était trop grande pour être inquiété. Il reste en course pour remporter le titre pour la troisième fois de suite. Ce qui serait une première. L’antisèche.

Le jeu : Quarante minutes ont suffi au RCT

Double tenant du titre, Toulon partait largement favori de son quart à Mayol. On s’attendait même à une démonstration des Varois, un peu à l’image de ce qu’a réalisé Clermont samedi face à Northampton. Le RCT n’a pas été au même niveau que les Auvergnats mais il a su se mettre confortablement à l’abri grâce à un premier acte tout en maîtrise, sans être forcément exceptionnel. Seize points d’avance à la pause, le fossé semblait bien trop grand pour des Wasps sans grande inspiration en attaque. Et puis, Toulon a connu un coup de moins bien en seconde période, comme il en a pris la fâcheuse habitude ces derniers temps. A tel point que les Anglais sont revenus à sept petites longueurs à moins de dix minutes de la fin. Relançant un soupçon de suspense. Un soupçon uniquement. Car Toulon était un ton au-dessus, c’est indéniable. On n’a même l’impression qu’il n’a pas forcé son talent. Et quoi qu’il en soit, le club du président Boudjellal est toujours en course pour un triplé historique en Coupe d’Europe.

Ali williams RCT_Wasp

Les joueurs : Magique Michalak

8/8 face aux poteaux, une conduite du jeu intéressante et une défense efficace: Frédéric Michalak est à gratifier d’une très belle partition. Un retour à la compétition qui fait un grand bien au RCT. Ali Williams s’est avéré royal dans le domaine aérien alors que Mathieu Bastareaud a abattu un travail considérable dans les phases de ruck. Gros match aussi pour Guilhem GuiradoJosua Tuisova, lui, a connu d’énormes difficultés sur le plan défensif, se ratant sur les deux essais anglais. Alexandre Menini a eu du mal en mêlée fermée et s’est fait pénaliser quatre fois.

Côté Wasps, l’ailier Helu s’est offert un doublé. Le demi de mêlée Simpson a montré qu’il avait des jambes de feu alors que Varndell, le poison des Wasps, a été très discret. Titulaire à l’ouverture, Lozowski a alterné le chaud et le froid alors qu’Andy Goode a signé une bonne entrée en jeu. La paire de centre Masi-Daly a été des plus quelconques. Énorme en défense, Haskell a commis beaucoup de fautes (4).

Le tournant qui n’a pas eu lieu : Williams évite le jaune

Toulon aurait très bien pu terminer le match à 14. Sur l’essai de Helu (73e), Ali Williams s’est rendu coupable d’une grosse action d’antijeu, retenant par le maillot un contre des Anglais. L’action a duré pour finalement se terminer dans l’en-but varois. George Clancy, l’arbitre de la partie, n’est pas revenu sur ce fait qui méritait ni plus ni moins qu’un carton jaune. Revenus à sept longueurs, les Wasps auraient pu mettre une très grosse pression sur des Varois à 14. Sauf que Toulon s’est irrémédiablement envolé grâce à un essai de… Williams (77e).

Source: www.rugbyrama.fr