L’antisèche: 18 points d’avance, ce n’était pas assez face à ces Toulousains-là

Après une entame cauchemardesque, le Stade toulousain s’est révolté et a réalisé son meilleur match de la saison. Sous l’impulsion de Medard et Vermaak, Toulouse a infligé une défaite mémorable àToulon. Notre antisèche.

Le jeu: Toulouse, de l’enfer au paradis

Un scénario incroyable! Improbable même, lorsque l’on joue contre le double champion d’Europe et champion de France… Menés 18 à 0 au bout d’à peine une demi-heure (doublé de Josua Tuisova), le Stade toulousain a aussi perdu Gaël Fickou sur blessure dans la foulée. D’un scénario catastrophe, les joueurs de Guy Novès ont réussi à basculer dans l’euphorie. Un premier signe de rébellion juste avant la pause et Jean-Marc Doussain filait à l’essai, puis une seconde mi-temps de folie pour assommer Toulon et le Vélodrome. Un doublé de Maxime Médard et un dernier essai de Jano Vermaak plus tard, Toulouse avait infligé un 6-34 au RCT. Fort. A cinq journée des phases finales, les Toulousains sont bien installés dans le Top 6 et peuvent même lorgner sur la quatrième place du Racing-Metro pour tenter d’aller chercher un barrage à domicile.

Les joueurs: Médard et Vermaak ont mis le feu

A l’image de son équipe, Maxime Medard a vécu le pire, avant d’offrir le meilleur. Coupable sur le festival de Tuisova, l’arrière toulousain s’est largement rattrapé. Il déclenche la révolte grâce à sa relance que Doussain conclut avant d’inscrire un joli doublé et de servir Vermaak pour le bouquet final. Des jambes incroyables et beaucoup d’inspiration. Le demi de mêlée sud-africain, qui a remplacé Fickou tôt dans le match, s’est également distingué grâce à sa disponibilité. De tous les bons coups! Une nouvelle fois, Louis Picamoles a fait beaucoup de bien au pack toulousain.

Côté Toulonnais, l’entame de partie a mis en lumière les qualités de Josua Tuisova, boule de muscle hyperactive. L’effondrement du RCT a coïncidé avec la sortie deFrédéric Michalak, très bon pendant une heure pour son retour.

TOP14_MICHALAK

Le tournant qui n’a pas eu lieu: La mauvaise gestion de Hernandez

Malgré la qualité du jeu toulousain lors du second acte, Toulon est toujours devant au score lorsqu’ arrive la 72e minute (24-20). Le RCT vient alors de connaître deux grosses frayeurs avec l’essai refusé à Picamoles et la maladresse de Corey Flynn, qui commet un en-avant, en position de marquer. Moment pourtant choisi parJuan Martin Hernandez pour taper une chandelle plein centre, manquée qui plus est. Vincent Clerc se débarrassait alors de David Smith pour lancer l’action qui permettait à Toulouse de passer devant au tableau d’affichage (24-27).

Source: www.rugbyrama.fr