Mission accomplie pour des Toulonnais toujours aussi sereins (3-26)

Assuré d’etre en quart, les Toulonnais ont parfaitement rempli leur contrat en s’imposant à Llanelli ce samedi (3-26). Le RCT disputera recevra au prochain tour.

        Le relâchement, Toulon ne connaît pas. La qualification déjà en poche, les Varois ont assuré un facile succès sur la pelouse des Scarlets (3-26) pour s’offrir un quart de finale de Champions Cup à domicile. Une victoire qui s’est construite devant, avec une mêlée dévastatrice et une troisième ligne impériale dans les rucks, à l’image d’un Steffon Armitage tout sourire alors qu’il multipliait les contests gagnants.

        Preuve que les Toulonnais prenaient cette rencontre au sérieux, le manager Bernard Laporte avait décidé d’emmener trente joueurs au pays de Galles. L’entame du match confirmait d’ailleurs ses intentions. Première mêlée, première reculade d’une longue série pour le pack de Llanelli sur introduction en sa faveur, et Mathieu Bastareaud aplatissait trente mètres plus loin (0-7, 4e). La machine varoise était lancée, elle n’avait déjà plus qu’à gérer.

En roue libre

        Car au final, le RCT n’aura pas eu à forcer son talent face à des Scarlets déjà éliminés et privés de plusieurs cadres. Si les imprécisions se multipliaient dans le dernier geste, Leigh Halfpenny (5/6 face aux perches) et Nicolas Sanchez (1 drop) se chargeaient de faire gonfler le score au pied. Et la défense assurait le spectacle en multipliant les gestes décisifs.

        Les minutes défilaient et les Gallois semblaient démunis malgré leur bonne volonté. Seul un essai de Bryan Habana (51e), encore une fois suite à une mêlée gagnée sur introduction adverse, venait égayer une seconde période qui aura surtout permis de mesurer la capacité de gestion des partenaires de Carl Hayman. La rencontre s’achevait même en totale roue libre, avec une possession quasi-exclusive pour Llanelli. La blessure de Sébastien Tillous-Borde tôt dans le match puis la sortie de Mathieu Bastareaud en se tenant la hanche droite avaient sans doute rappelé aux Toulonnais que l’heure était venue de s’économiser en vue des prochaines échéances.

Source: www.rugbyrama.fr