Toulon – Castres, une victoire qui fait du bien à la tête (14-22)

Lanterne rouge avant le coup d’envoi, Castres s’est logiquement imposé à domicile face à des Toulonnais diminué. Le CO quitte provisoirement la zone rouge (22-14).

Il était attendu comme le messie. Celui qui allait enfin permettre au Castres olympique de retrouver le sourire dans ce Top 14. Blessé depuis le début de saison, Sitiveni Sivivatu effectuait son retour à l’occasion de la venue de Toulon, champion de France en titre. Le rendez-vous parfait pour briller. L’ancien All Black n’a pas laissé passer l’opportunité de prouver qu’il était encore un immense joueur. Juste dans tous ses choix, auteur d’un superbe essai plein de malice et d’intelligence, il a mis au supplice le RCT. Un récital qui a permis aux Tarnais de l’emporter logiquement malgré quelques frayeurs en fin de match.

Le film du match

Face à une équipe toulonnaise énormément remaniée, la faute aux rendez-vous internationaux, Castres a fait étalage de toutes ses qualités, notamment dans le secteur de la conquête. Toujours aussi à l’aise en touche (la meilleure du championnat), plus forts en mêlée fermée, les Tarnais se montraient solides et prenaient le large grâce à deux essais signés Capo-Ortega (18e) et Cabannes (12-0, 26e). Toulon de son côté ne parvenait pas à franchir le rideau défensif castrais, manquant cruellement de vitesse et d’imagination pour ouvrir son compteur.

Le show Sivivatu

Déjà très en vue lors du premier acte, Sivivatu bouclait sa prestation majuscule d’un essai merveilleux. Sur un regroupement à l’entrée des 22 mètres du RCT, il feintait la passe en position de demi de mêlée et prenait toute la défense à contre-pied pour inscrire, à ce moment là, l’essai du bonus offensif (22-0, 45e). Et histoire d’être encore un peu plus l’homme du match, c’est lui qui relançait la rencontre en écopant d’un carton jaune dans le dernier quart d’heure (67e). Smith marquait dans la foulée le premier essai toulonnais (22-7, 68e).

Castres retombait alors dans ses travers, ceux d’une équipe fébrile, et encaissait un deuxième essai à peine deux minutes plus tard. Un doublé de Smith qui provoquait des sueurs froides aux Tarnais, en infériorité numérique (22-14, 70e). L’avance au score était pourtant suffisante. Toulon, malgré l’envie d’aller chercher un bonus défensif, ne revenait pas. La victoire était pour le CO, et pour un certain Sitiveni Sivivatu.

Source: www.rugbyrama.fr