RCT-LLanelli (28-18): Toulon a oublié d’y ajouter la manière

Double tenant du titre, le RCT a débuté sa campagne européenne par une victoire à Mayol contre Llanelli. Pour la manière, il faudra repasser (28-18).

Au bout d’un match qu’il n’aura jamais véritablement maitrisé, le RC Toulons’impose 28-18 contre les Gallois des Llanelli Scarlets. Une victoire qui s’est dessinée dans le dernier tiers du match, malgré une équipe galloise vaillante et qui a joué sa chance jusqu’au bout. Toulon a semblé emprunté dans son stade fétiche de Félix-Mayol, et n’a pas su concrétiser toutes ses occasions. Pas de bonus offensif, et surtout un niveau de jeu qui est resté à quai par rapport à ce que les Toulonnais ont l’habitude de produire à domicile en coupe d’Europe. Réaction attendue la semaine prochaine.

Cette réaction, elle était pourtant attendue dès ce dimanche, pour l’ouverture de cette compétition désormais fétiche pour les hommes du président Mourad Boudjellal. Il n’en fut rien. Souvent maladroits et sans solution face à une défense galloise qui les a la plupart du temps cloués au sol, les Toulonnais n’ont pas eu leur rendement habituels et ont gâché énormément de ballons.

Llanelli aura eu le dernier mot

En première mi-temps, les Gallois de l’ouvreur international Rhys Priestland ont souvent fait jeu égal, inscrivant même un essai par le troisième ligne John Barclay pour mener à la marque (28e, 8-10). Heureusement, Leigh Halfpennyétait dans un bon jour et a permis au RCT de rester dans le match par ses coups de pied. Et Maxime Mermoz a opportunément contré un dégagement au pied de Scott Williams dans ses propres 22 mètres pour aller en dribbling marquer l’essai qui permettait à Toulon de ne pas rentrer mené à la pause (29e, 15-10). Avec une pénalité de plus de chaque côté, le RCT rentrait au vestiaire avec un avantage de cinq points (18-13).

La deuxième mi-temps, pendant plus d’une demi-heure, aura été insipide en terme de qualité de jeu. Toulon ne parvenait pas à se défaire de la défense galloise, très opiniâtre dans le jeu au sol, et ne concrétisait pas plusieurs occasions d’essais. Finalement, c’est Steffon Armitage, après une longue séquence, qui marquait l’essai permettant d’envisager le bonus offensif (71e, 28-13). Peine perdue. Toulon accumulait les maladresses et les mauvais choix, manquant de lucidité sur la fin de match. Et ce sont au contraire les Gallois de Llanelli qui se permettaient d’avoir le dernier mot, après un excellent contre (80e, 28-18 score final). Une victoire somme toute logique de Toulon, mais obtenue sans la manière, et surtout sans un point de bonus offensif crucial, qu’il faudra donc aller chercher ailleurs. Ce n’était clairement pas le meilleur façon d’entamer cette campagne européenne pour les joueurs de Bernard Laporte. On attend toujours de retrouver le RCT de la fin de saison dernière.

Source: www.rugbyrama.fr