Victoire de Sébastien Ogier (VW Polo-R), sa cinquième de la saison

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen Polo-R) a remporté le rallye de Pologne, dimanche à Mikolajki, signant sa 5e victoire cette saison et la 21e de sa carrière en Championnat du monde WRC. Il s’envole un peu plus au général.

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen Polo-R) a remporté le rallye de Pologne, dimanche à Mikolajki, signant sa 5e victoire cette saison et la 21e de sa carrière en Championnat du monde WRC. Après 24 épreuves spéciales et 360 km chronométrés, Ogier, auteur de dix temps scratch entre jeudi et dimanche, a finalement devancé son coéquipier norvégien Andreas Mikkelsen, 2e comme en Suède, et le Belge Thierry Neuville (Hyundai i20), 3e comme au Mexique.

Champion du monde en titre, Ogier augmente encore son avance en tête du championnat 2014 : 166 points, grâce aux trois points de bonus de la Power Stage finale (ES24), contre 116 seulement pour son autre coéquipier chez VW, Jari-Matti Latvala, seulement 5e de ce rallye à cause d’un amortisseur cassé sur une pierre, samedi dans l’ES14. La dernière matinée du rallye, soit 50 km chronométrés en quatre spéciales, n’a rien changé à l’issue prévisible de cette 7e manche du WRC 2014. Le Français mène désormais 5-2 au nombre de victoires face à Latvala.

Latvala, fidèle à sa légende, a été à la fois la vedette heureuse et malheureuse de cette dernière matinée, signant les trois premiers temps scratch (ES21 à ES23) mais échouant finalement à sept dixièmes de la 4e place conservée jusqu’au bout par son compatrioteMikko Hirvonen (Ford Fiesta RS). Ogier a terminé le rallye en roue libre, épuisé par un rallye à rallonge, étalé sur quatre jours et deux pays (Pologne et Lituanie), dans lequel il a passé, avec son copilote Julien Ingrassia, beaucoup de temps dans le cockpit de sa VW.

WRC_POLOGNE_OGIER_1

Sa seule grosse frayeur, samedi, aura été provoquée par « une pierre dans les hautes herbes » de la même spéciale (ES17) où Robert Kubica, le héros local et ancien grand espoir de la F1, a arraché une roue arrière. « Je pense que c’était au même endroit. Je l’ai à peine effleurée. Ça se joue à peu de choses », souriait le Français samedi soir. « L’écart est fait, et si ça se termine comme ça, c’est un grand pas vers un deuxième titre mondial », avait-il ajouté. Il a terminé ce rallye en patron incontestable et incontesté du WRC, à la manière de Sébastien Loeb, son glorieux prédécesseur.

Derrière Ogier et Mikkelsen, intouchables tout le week-end, le podium a été complété par Neuville, au bout d’une course sage et très encourageante pour la marque coréenne Hyundai, qui fait cette saison son retour en Mondial des rallyes.

Source: eurosport.fr