Finale Top 14, RCT-CO (18-10) – Toulon, le fantastique doublé

Vingt-deux ans après leur dernier Brennus, les Toulonnais l’ont décroché contre Castres (18-10). Les Varois réalisent un incroyable doublé H Cup-Top 14.

Toulon a retenu la leçon. Battus la saison dernière en finale du championnat par le Castres olympique, les hommes de Bernard Laporten’ont pas laissé passer cette nouvelle chance, ce samedi soir au Stade de France. Une victoire (18-10) acquise grâce à six pénalités au terme d’une rencontre longtemps indécise mais dont l’issue est finalement logique.

Car, dès le début du match, on a compris que les Toulonnais étaient bien décidés à imposer leur puissance. Du moins, jusqu’au premier éclair du match signé Max Evans. Accélération dans ses 40 mètres côté droit, jeu au pied à suivre devant l’en-but adverse, rebond favorable, essai (3-7, 11e). Le RCT, qui n’avait pas encaissé d’essai lors de ses deux derniers matchs, venait de céder. De quoi réveiller les nombreux supporters castrais qui avaient fait le déplacement. Les débats, plutôt équilibrés jusqu’à la pause, débouchaient sur un léger avantage en faveur des Varois (12-10, 40e), grâce notamment à un sans-faute de Jonny Wilkinsondans les tirs au but (4/4 à la pause, 5/5 à la fin du match).

Wilkinson gagne son duel avec Kockott

La suite ? Elle fut moins brillante de chaque côté. Des approximations, une tension qui monte au fil des minutes et peu de mouvements d’envergure. Comme lors de leurs deux précédents matchs, les Varois ont tout doucement mis la main sur le match avant de resserrer l’étau et d’endormir l’adversaire. Une véritable anesthésie de laquelle le CO n’est finalement jamais parvenu à se réveiller malgré les secousses de Brice DulinRory Kockott (trois échecs sur pénalité), ne sera jamais parvenu à soutenir la comparaison avec l’ouvreur anglais.

La saison dernière, les Castrais avaient trouvé les solutions pour renverser la montagne toulonnaise. Ils sont passés tout près de réaliser un deuxième exploit, mais n’auront pas grand chose à se rapprocher au moment de dresser le bilan du match et de la saison. Les hommes du duo MilhasDarricarrère ont été au niveau de ce qu’on pouvait attendre d’un finaliste du championnat. La différence, cette fois-ci, c’est que le RCT est devenu depuis quelques semaines une terrible machine de guerre impossible à enrayer. Pas forcément flamboyante, mais particulièrement efficace. Le doublé H Cup – Top 14 en devient aussi mérité qu’il était impensable en début de saison.

Finale_Top_14_2